Le Projet “Padre Himalaya”

Le projet de l’Association “Les amis du Padre Himalaya”, consiste à reconstruire à l‘identique le four solaire installé  en juillet 1900 à Sorède par Manuel Antonio Gomes, surnommé le Padre Himalaya. Il s’agit du premier four solaire créé dans les Pyrénées-Orientales et  en France avant ceux de Mont-Louis et d’Odeillo.

Les partenaires du projet sont l’Association de Ferronnerie Catalane, le Club EnR 66 qui regroupe les principaux acteurs des énergies renouvelables sur les Pyrénées-Orientales et la Mairie de Sorède qui a donné un accord de principe en attendant d’étudier la faisabilité du projet sur son territoire communal.

  • Historique du projet

Le prêtre ou Padre Manuel Antonio Gomes fut surnommé «Padre Himalaya» en raison de sa grande taille, en effet pour l’époque, mesurer 1,93 m n’était pas commun.

Manuel Antonio Gomes naît le 9 décembre 1868, à Santiago de Cendufe, au nord du Portugal, pas très loin de Braga. Ses parents, de pauvres paysans, eurent sept enfants. A l’époque, il était coutume d’envoyer les enfants les plus doués au séminaire afin de poursuivre leurs études. Ce fut le cas de Manuel Antonio Gomes et de son frère, Gaspar, qui devint prêtre également.

A l’âge de quatorze ans, Manuel entra au séminaire de Braga. Après son ordination, il s’inscrivit à l’Université de Coimbra pour des études scientifiques. Il s’intéressait à toutes les sciences, lisant beaucoup. Il étudia l’hydrothérapie, le traitement par l’eau, le traitement par les plantes, les médecines naturelles et en particulier, l’énergie solaire. Manuel n’était pas toujours d’accord avec ses professeurs et parfois brûlait d’envie de leur dire son point de vue. Tout l’intéressait, il voulait toujours en savoir davantage voilà pourquoi au printemps 1899 il quitta le Portugal et partit pour Paris.

le padre Himalaya

Le Padre Himalaya

C’est à Sorède, très proche de l’ermitage de Notre Dame du Château, très exactement au Coll del Buc, que Manuel Antonio Gomes, alias  «Padre Himalaya », alors âgé de 32 ans et demi, ecclésiastique et physicien portugais fut le premier à expérimenter un four solaire. Ceci est d’autant plus inédit qu’il s’agissait d’un four destiné à une utilisation industrielle : la fabrication d’engrais à partir de l’azote atmosphérique.

Durant l’été 1900, c’est à dos d’hommes et de mulets que des artisans de Sorède vont monter puis installer la machine du savant. Ce four était composé d’un système optique de 5 mètres de diamètre et fixé sur une structure métallique qui pouvait être orientée vers le soleil. On peut voir encore de nos jours le rail circulaire de béton sur lequel pivotait la machine et aussi les restes de la plate-forme construite en pierres sèches.

Ce lieu a donc vu naître le premier four solaire à vocation industrielle jamais réalisé dans le monde, en tout cas en France, avant Mont-Louis, Odeillo et  la Centrale Thémis à Targasonne.

Après s’être livré à un certain nombre d’expériences durant trois mois sous le vieux château d’Ultréra au lieu dit «El Coll del Buc », le savant déménagea son matériel et partit poursuivre son travail d’abord dans la région parisienne, puis aux États-Unis où il fit construire un four solaire beaucoup plus grand appelé « Pyréliophore» dans le désert de l’Arizona. C’est en 1904,  aux Etats-Unis, que le « Padre Himalaya » a obtenu le Grand Prix de l’Exposition Universelle de Saint-Louis dans le Missouri.

Le Padre et son four

Le Padre et son four

  • Le projet

Au retour d’un voyage dans le village natal du Padre Himalaya à Santiago del Cendufe en 2005, les 47 participants décident de former une association ; leur objectif : reconstruire le premier four solaire jamais réalisé au monde à Sorède, son territoire d’origine.

Amand Darbon (à gauche) et Antoine Sanchez (à droite) de l'association "Les amis du Padre Himalaya"

Amand Darbon (à gauche) et Antoine Sanchez (à droite) de l'association "Les amis du Padre Himalaya"

Ré-établir ce  four solaire du début du XXème siècle, c’est aussi prendre pied dans ce qui fait la spécificité de notre département : les énergies renouvelables.

En effet, le département bénéficie d’un climat et d’une nature exceptionnels qui lui permettent de fournir des sources d’énergies renouvelables en abondance. Le département souhaite également s’ériger de plus en plus en vitrine de la France dans le secteur des  énergies renouvelables et ce projet s’inscrit pleinement dans cette belle ambition.

Sauvegarder ces vestiges historiques que sont le site et l’œuvre du savant c’est donc conserver et alimenter un patrimoine qui fait notre exception.

Ce projet est porteur d’atouts touristiques puisqu’il s’agirait d’orienter l’exploitation du site vers  l’idée d’écomusée et  d’en faire un objet de promotion des énergies renouvelables et en particuliers de l’énergie solaire en s’appuyant sur des démonstrations de la capacité industrielle du four et de la puissance du soleil.

De plus, reconstruire le premier four solaire de France, voire du monde, permettra d’exposer une un thème inédit : l’histoire de l’énergie solaire, avec pour exemple celle des fours à vocation industrielle. Aborder la thématique de l’énergie solaire à travers le prisme de l’histoire, en faire les démonstrations pratiques et en montrer les multiples utilisations, participe grandement à la promotion des énergies renouvelables et en particulier de l’énergie solaire auprès d’un large public capté par l’intérêt touristique du site.

  • Contact

Site internet Les Amis du Padre Himalaya : http://himalaya.vefblog.net/

M. Antoine Sanchez : antoi.sanchez@wanadoo.fr

 
L'édition 2013 du guide "les pros de l'énergie renouvelable dans les Pyrénées-Orientales" est sortie.

L'édition 2013 du guide "les pros de l'énergie renouvelable dans les Pyrénées-Orientales" est sortie.

La mise à jour 2013 du guide "les pros de l'énergie renouvelable dans les P.O." vient d'être éditée. N'hésitez pas à nous la demander.
Projet Padre Himalaya
Le projet de l'association "Les Amis du Padre Himalaya" est de reconstruire à l‘identique le four solaire installé  en juillet 1900 à Sorède par Manuel Antonio Gomes, surnommé le Padre Himalaya.
Téléchargez "la Route des EnR de la vallée de la Têt au plateau cerdan dans les Pyrénées-Orientales".

Le département des Pyrénées-Orientales est remarquable par son patrimoine naturel et historique exceptionnnel qu'il est possible de visiter : caves, fours solaires, installations solaires. Empruntez donc la Route des EnR de la vallée de la Têt au plateau cerdan et partez à la découverte des lieux où sont implantés des équipements qui utilisent les éléments de la nature pour produire de l'énergie ou tout simplement pour développer des activités thermo ludiques.